Vendredi 17 juillet 2009 à 0:13

Un papillon de jour. Blanc. Perdu dans cette nuit que je trouve probablement trop belle. Se perd en essayant de rejoindre la lumière de la pièce. Il y a une vitre mon petit ; ce que l'on te promet tu ne peux l'atteindre. Tu n'es pas loin pourtant. Suivre le piano et la guitare. J'ai fini par atteindre moi, enfin. Un objectif fixé depuis si longtemps qu'il n'en était finalement plus un. Je ne veux plus Paris. Je l'ai.


Je nous avait promis sept années, il n'en reste plus que trois. Et elles me paraissent accélérer le temps à une vitesse incroyable.
Ca n'est pas une redondance.

Réduire les distances.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lagrandemymy.cowblog.fr/trackback/2877775

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast