Lundi 18 mars 2013 à 18:23

A la croisée des chemins.

 

Quand se confondent les obstacles et les carrefours. Tu hurles tout en fermant les yeux. Suis-je vraiment censée te montrer le chemin ? Chacun de tes détours n’est qu’un piétinement de plus. Je pourrais décider de m’enfuir, courir, me précipiter, pousser aussi fort sur mes jambes que j’ai envie de me jeter dans tes bras. Ou creuser des tranchées. Te faire tomber, et attendre. A l’usure, jusqu’à ce que tu comprennes que je suis la seule à pouvoir t’aider à sortir de là.

 

Quand est-ce que nous marchons ensemble ? Quand me fais-tu avancer ? Le sentiment de t’avoir porté durant des centaines de kilomètres.   

 

Certaines rues portent mieux leur nom que d’autres.

Par http://www.hotel-des-voyageurs.fr le Vendredi 15 juillet 2016 à 4:28
Mais on peut aussi faire comme si cela n'était jamais arrivé.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lagrandemymy.cowblog.fr/trackback/3234130

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast